L'histoire de la Saint Gilliet

                     

Création de Saint Gilliet

 

St Gille serait mort le 1er septembre 721

Patron des chasseurs, des mendiants, des handicapés physiques et des mères qui allaitent.

On évoque ce Saint contre la stérilité conjugale, le cancer, la sécheresse, l’orage, la détresse, la solitude.

A l’origine cette statue se trouvait dans une chapelle détruite, Pierre WILLIARD ARQUEMBOURG, lors de la construction de sa maison (vers 1890, actuellement la café « Saint Gilliet ») a aménagé une niche pour y mettre cette statue.

L’association du « Quartier Saint Gilliet » a été créée en 1919 et la 1ère fête a eu lieu le dernier dimanche d’aout en 1920.

Cette fete a été imaginée par Emile THILLIER, négociant en alcools, avec l’aide de quelques commerçants, surtout des cabaretiers, plus de vingt à l’époque.

Les premières fêtes étaient animées par des attractions foraines.

Saint Gilliet

La naissance des géants

En 1950, Charles PICLIN réalise le géant Pô Louche (3m23 – 19kg) et en 1953, Marie Robinet (2m92 – 17kg). Il s’est inspiré des colporteurs qui vendaient dans le nord et la Normandie les objets en bois que fabriquaient les artisans de Créquy.

L’ossature est en bois et les têtes ont été réalisées en papier mâché et peintes à la main.

 

Ils sont présents tous les ans, mais qui sont les Gilles ? 

En 1547, à Binche, sont données par Marie de Hongrie de grandes fêtes en l’honneur de la Joyeuse Entrée des Archiducs Albert et Isabelle, appelés par Philippe II, Roi d’Espagne, à gouverner ce qui allait devenir la Belgique, et qu’on appelait alors les Pays-Bas Espagnols. 

Durant ces fêtes, des marins revenus d’Amérique représentèrent les costumes des Incas et firent accompagner leurs danses par des tambours.

Le Gille est était né ! 

Au fil des siècles, le costume se modifie, il adopte les couleurs nationales de la jeune Belgique, se couvre d’or, de dentelles, de motifs chatoyants et la coiffure de plume devient le gigantesque chapeau actuel. 

De plus, si la batterie des tambours reste la base de la musique des Gilles, on a vu si adjoindre des cuivres et des bois, pour interpréter un répertoire de 28 pièces dites « classique » et de plus de 20 pièces dites « fantaisies ».

Gilles + brulage des bosses

Le brulage des bosses

A Fruges depuis 1974

Le brulage des bosses consiste à bruler la bosse des Gilles, faite de paille.

Celui-ci se fait généralement le dernier jour du carnaval. Les Gilles Aulnes présentent se spectacle le soir de la fête.

Ils réalisent alors un cercle de feu avec « une surprise » au milieu.

Saint Gilliet d’antan

1er chars de l saint gilliet

En 1945, l’un des premiers chars de la Saint Gilliet exécuté par les anciens prisonniers, ce fut le début du défilé tel qu’on le connait actuellement.

Salle du Chatelet - Saint Gilliet

De 1945 à 1976, dans la salle du Chatelet (actuellement Texti) se déroulaient les bals animés par des orchestres régionaux.

Concours de tirs à la carabine - Saint Gilliet

De 1938 à 2000, des concours de tirs à la carabine étaient organisés.

Ils se sont déroulés successivement dans plusieurs cafés du quartier.

Concours de pêche - Saint Gilliet

Concours de pèche de 1975 sur les bords de la Traxène, rue des Digues.

Course cycliste - Saint Gilliet

De 1975 à 1987, le lundi de Saint Gilliet : course cycliste féminine.

Le dimanche suivant, de 1953 à 1999 : course cycliste masculine

Char de l'union commercial - Saint Gilliet

Char de l’union commerciale

La 1ère quinzaine commerciale a eu lieu pendant les fêtes de la Saint Gilliet de 1964. Jusqu’en 2006, l’UCAFE réalisait un char, souvenons-nous de la tarte à gros bords qui été vendue sur le parcours du défilé.